L'ABEILLE ET LA FOURMI

Publié le par Déborah Bernardeau

L’abeille et la fourmi

 

Un jour une abeille qui s’en allait en guerre

Trouva sur son chemin une fourmi esseulée

La pauvre sanglotait de rage et de misère

Que l’armée lui ait pris son tout jeune fiancé

 

L’abeille aurait pu réconforter la Dame

De ses paroles mielleuses et gorgées de soleil

Après tout elle aussi avait du vague à l’âme

Car son petit dernier était parti la veille

 

Abeilles et fourmis dans une lutte fratricide

Se battaient sans merci aux portes de l’arène

D’un très joli primevère au nectar acide

Mais fruit de convoitises et théâtre de haines

 

L’abeille refusa donc tout réconfort moral

A cette hôte ennemie, à dire vrai sa rivale

Et passa son chemin en toute indifférence

Tandis que la fourmi se tordait de démence

 

Un jour pourtant la belle apprit à ses dépens

Qu’un bon conflit de miel apporte parfois la mort

Et alors que son fils on lui rendit mourant

La pauvrette pleura toutes les larmes de son corps

 

Elle alla supplier ladite Dame Fourmi

Qui elle aussi priait pour l’amour de sa vie

De vouloir lui prêter quelques mots d’amitié

Elle si seule ce soir là dans sa frêle colonie

 

La fourmi s’esclaffa d’un rire insolent

Lui rappelant la scène de son fiancé partant

Et l’attitude horrible que l’abeille lui prêta

Alors qu’elle-même alors semblait proche du trépas

 

« Personne ne connaît à l’avance son destin

Apprenez chère Abeille à mieux tendre la main

A celui qui implore par son cœur ravagé

Quelques mots de tendresse et un peu d’amitié »


 

Publié dans créations poétiques

Commenter cet article

krismalo 07/05/2009 23:05

oh mais j'ai bien fait de venir te voir........
krismalo

Déborah Bernardeau 08/05/2009 08:51


Merci à toi pour ton passage Krismalo... C'est trés sympa.
Déborah


scribio 07/05/2009 14:31

Une bien belle fable. Quand tout va bien on se sent fort, on croit n'avoir besoin de personne, mais....on ne sait de quoi l'avenir sera fait, on a tous besoin de l'amitié des autres tôt ou tard, et l'amitié ce n'est pas seulement recevoir, c'est d'abord donner. Bisous

Déborah Bernardeau 07/05/2009 14:44


Une conception de l'amitié que je partage totalement avec toi Scribio... Avoir un(e) ami(e) c'est être là quand ça va
mais aussi quand ça ne va pas. Vivre sans ami(e) génère selon moi une grande tristesse.
Bisous


Abeilles50 06/05/2009 23:56

BRAVO, très jolie fable ! Et excellente morale...
Bon, cette Abeille n'appartient pas ma ruche : l'éducation qu'on y donne en est tout autre ! lol
Je viens de placer ta participation au Défi n°1 de la Ruche : merci, excellent texte, et sujet non traité...
En prime time, je t'annonce le Défi n°2 "Au nom de l'Amour" : attention aux consignes... et amuse-toi bien...
Bonne nuit... Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Déborah Bernardeau 07/05/2009 01:22


Merci pour ton post trés sympa.... Ravie que cette fable t'ait plu. Désolé pour les nombreux "copier coller" de star
machiavélique. J'ai encore des progrés à faire en informatique !
 Je viens de participer au défi N°2 de la Ruche, défi qui m'a beaucoup plus. Bonne nuit !
BiZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ


etoilefilante 06/05/2009 19:27

Comme toujours tu sais faire la lumière sur l injustice, l'hyprocrisie, l amertune des gens. Si chacun avait un sourirE, un regard, pour son prochain. Un petit geste qui apporte beaucoup a celui qui reçoit, et peu en vérité à celui qui donne tout le monde se porterait mieux. Tant de haine partout, de méchanceté, mais pourquoi hein pourquoi.??

Déborah Bernardeau 06/05/2009 22:00



Je trouve que les fables constituent un bon moyen de faire passer un message. C'est un genre poètique que j'aime beaucoup. Effectivement, l'injustice et l'amertume ne sont pas prêtes de
disparaître sur terre ! Je partage ton point de vue : toute cette haine, toute cette méchanceté  gratuite  entraînent des conflits souvent stériles.
Amitiés
Déborah