NOUVEAU JEU POETIQUE

Publié le par Déborah

NOUVEAU JEU POETIQUE


A partir de la chanson de Francis CABREL, "tout le monde y pense", je vous propose le jeu poétique suivant : écrire un poème en vers ou en prose où l'on trouvera les paroles suivantes "tout le monde y pense, les hommes, les anges, les vautours".
Envoyez moi vos participations en commentaire en allant dans la rubrique Les jeux poétiques que j'organise, puis en cliquant sur l'article "Tout le monde y pense". Ce jeu comme le premier est sans limite date.
Alors à vos plumes, j'attends vos créations  !


LES PARTICIPANTS :

Douce Vitta (le désert des mots) link


Coockers (le blog de Coockers)  link

Damien (la fleur sauvage) link

Maylise (le lotus baigné des mots ) link

Prince du désert (poète de Mytexte) link

 

 

Paloma ( Etoiles de mes nuits)  link

 

Diogène ( Socrate en délire) link


Arlette Philbois (Vers le ciel  )   link

 

Ma participation (oiseau lyre)

 

Amtealty Bougnen  link


La participation de COOCKERS

         Tout le monde y pense

                Tout le monde y pense
                Un jour sur cette terre
              Un matin de chance
                Notre évolution à terre

                Nous fît sur notre planète
                Plus malin et plus fort
                Simplement des êtres
                Plus malin et plus fort

                Pourtant que des hommes
                Encore moins des anges
                Nous n'en avons que la forme
                Car ici bas tout nous dérange

            Sous un coin de ciel bleu
                 Nous avons user de milles tours
                 Tout est pour nous et non à eux
                 Évolution qui nous fît vautours...

Auteur : Coockers






La participation de Douce Vitta


Le désert de mes ailes

J’ai trempée l’encre de mes yeux
Dans ma vie qui s’enroule au cri de l’obscurité
La vague de mes ailes s’endort au somnifère
Le ciel éponge la gorgée de mes larmes

Les oiseaux chemine le cri
Tout le monde y pense, les hommes, les anges, les vautours
La mort déploie ses ailes au frémit de la maladie
Embrassée dans l’âge de pierre mon âme en escale

Monte les escaliers au reflet de mes mains,
Mes larmes se chantent au fond des églises
La brume coule ses joues sombres une douce musique
Le monde avance la chute des cheveux des anges

Les saints portent son nom au sein des cimetières
Les anges prennent leurs plumets aux écrits sur un fond de ciel
Derrière les ailes aux nuances courent le ciel au nuage
Epuisée de son encrier l’encre de mes pluies

Auteur : Sylvie Konaté



La participation de Damien

TOUT LE MONDE Y PENSE

Les hommes assis sur leur planète,
S'observent à travers la fenêtre,
Infichus de se mettre d'accord
Ils s'entretuent et détruisent leur décors
Tout l'monde y pense, dans une même transe,
Que le vie devient une absurde danse.

Les anges assis sur leurs nuages au Paradis,
Se désolent du comportement de ces bêtes-là,
S'interrogent sur Dieu, et son plus beau fruit
Qui au fil de l'Histoire, est devenu pourri
Là-haut, tout l'monde y pense
De ce prisme,l'humanité est une drôle de romance

Les vautours perchés sur leur arbre
Avec leur grace, un peu funeste et blafarde
S'amusent à contempler l'humanité
Et attendent leur tour pour se régaler
De la bêtise humaine, au dîner!

Tout l'monde y pense,
Les hommes, les anges, les vautours,
Rien n'a plus aucune importance
La folie les a gagné pour toujours
Tout l'monde y pense,
Voilà la claire évidence
Les hommes, les anges, les vautours
Le grand bal, la dernière danse...

Auteur : Damien Verhée

La participation de Mailyse

Tout le monde y pense


Tout le monde y pense, les hommes, les anges, les vautours,
En ce monde immense, où la guerre remplace l'amour ;
Sur cette terre bafouée, qui ne demande qu'à être aimer,
Pourquoi cette humanité colorée ne vit-elle pas dans la Paix ?

Homme, nous t'avons offert cette terre noire,
Pour y semer la graine qui offre un merveilleux fruit,
Non pas pour la faire sombrer dans la pénombre du désespoir,
Mais pour y transmettre le savoir qui est le Cycle de la Vie.

Ange, toi qui protégeait ce monde d'antan,
Pourquoi as-tu fuis dans les vagues de l'océan ?
La civilisation a encore besoin de toi Ange Gardien,
Pour préserver les femmes, les hommes et les enfants de demain.

Vautour cravaté, toi qui est perché en haut de ta tour ronde,
De ton oeil sans scrupule, à toi seul, tu veux régir le monde ;
Entasser l'oseille, le faire fructifier, pour que tu en sois rassasier,
Alors que tant de gens crèvent la faim et aspirent à la Liberté.

Il est vrai que tout le monde y pense
En cette jolie ronde terre immense
Si chacun regardait autour de soi
Les pas en cet Univers seraient remplis de Joie

Si les hommes, les anges et les vautours
Pouvaient s'unir en guise d'Amour
              Il y aurait :
Un rayon de soleil pour chacun
De l'eau coulant en tout les puits
Du pain dans tout les pays
Un sourire embellissant la Vie
De l'Amour jallonant sur tout les chemins
Accompagné par la plus belle valeur : 
            Vivre dans La Paix.

          Auteur :   Maïlyse



La participation de Prince du désert

Tout le monde y pense

Dans ce monde de sable cruel
Où l’eau devient une denrée précieuse et rare,
Où la nature s’acharne à montrer ses hostilités ,
Où le soleil manifeste sa besogne incendiaire,
Où les reptiles venimeux guettent la moindre proie,
Ou le vent de sable draine la mélancoliery l’angoisse ,
Où le silence et le néant s’accablent sur les esprits,
Mon oasis surgit au milieu de cet enfer
Comme un bout de terre salutaire,
Un coin de paradis qui attire tout être vivant.
Tout le monde y pense les hommes, les anges et les vautours
De venir s y altérer de ses sources d’eau fraîche
S’y reposer sous les tentes et palmiers ombragés
Et siroter un bon thé à la menthe

Auteur : Prince du Désert

 

 

La participation de Paloma


Parlons aux anges !

Chaque fois que la vie
nous joue un sale tour,
on se dit qu'on n'a pas mérité ça.
Tout le monde y pense !
A croire que les hommes
sont sur terre pour souffrir.
Quand on voit les vautours
voler les sentiments des âmes fragiles,
tout le monde y pense
mais chacun garde sa colère.
Heureusement les anges sont là,
pour nous écouter et nous guider.
Les anges sont là pour les hommes
mais aussi pour les vautours.
Alors parlons aux anges !
Est-ce que tout le monde y pense ?


Auteur : Paloma

 

 

La participation de Diogène

 

Songes d'une triade

 

Tout le monde y pense

Les hommes, les anges, les vautours…

Les hommes suffoquent d’angoisses rances et cherchent des réponses
A toutes ces initiatives malheureuses qu’ils n’expliquent pas
Et dont ils empoisonnent l’univers, au fil abyssal de leurs bassesses.
Eux qui prétendaient avoir soif à pleurer d’un monde moral
Se sont toujours employés à ne vivre que de refus réitérés.
Leur patente sottise qui a nourri de cruauté les jours chagrins
Les a incités à se hisser au sommet de la montagne obscure
Pour qu’enfin, dansant sur le bord béant d’un gouffre d’avenir,
Ils perçoivent l’évidence d’avoir déjà perdu ce qu’il n’avait pas encore trouvé.

Les anges eux, n’habitent qu’un agréable oubli du corps
Et semblent, dans leur défi à l’être même, ne souffrir de nulle part.
Ils sont d’énergies différentes, on les discerne sans vraiment les situer,
Beaux minéraux éthérés sur le blond d’une plage
Ou fragments d’émeraudes au cœur de grands espaces arborés.
Tout ce qui les transporte est halo de lumière vive
Permettant d’espérer encore à l’existence vraie d’un palais de l’amour.
Où trouvent-ils la force de chanter encore à l’oreille du mal
Que tout ce qui n’est pas bien n’est pas foncièrement désespérant ?

Les vautours enfin, s’avèrent écrasés par la fatigue du temps
Après avoir longuement tournoyés dans le vent asséché de poussières.
Les pattes agriffées sur les reliefs acérés du sol lunaire,
Ils paraissent s’être absentés dans d’infimes strates de perceptions,
Le regard figé, scrutant nous devinons trop bien quoi.
Ils observent avec acuité les dégâts indignes de l’intelligence,
Et leur immobilité est celle d’un bien compréhensible mépris
Lorsque d’obscures flammes animent l’impossible mystère
Qui suinte de la mort. Et déjà s’esquisse en creux le sourire du diable.

Tout le monde y pense
Les hommes, les anges, les vautours…
Triade d’entités parfaitement dissemblables d’une même galaxie
Avec cependant, ancrée au tréfonds de chacun, la même taraudante interrogation :
Se peut-il qu’il y ait vraiment quelqu’un qui m’aime… quelque part ?



Auteur : Diogène


La participation d'Arlette Philbois

L'essentiel

Tout le monde y pense,
A ses jours de la délivrance,
Ou l'amour et l'innoncence,
Ne feront qu'un avec les anges.

Tout le monde y pense,
A ses années de souffrances,
Ou la guerre à outrance,
Habite l'esprit des hommes.

Tout le monde y pense,
A ce jour tant attendu,
Ou la gloire et la chance,
Terrasseront les vautours têtus.

Auteur : Arlette Philbois

 

 

Ma participation

 

 

 

Tout le monde y pense

Les hommes les anges les vautours

A ces parfums d’enfance

Qui apaiseraient nos cœurs trop lourds

 

Tout le monde y pense

Les hommes les anges les vautours

A cette eau de jouvence

Qui suspendrait du temps le cours

 

Tout le monde y pense

A cette terre souillée par l’homme

D’un effet de serre

Au sols fertiles qu’on empoisonne

 

Tout le monde espère

Que demain tout s’arrangera

Mais c’est un cache misère

Car tout dépend des potentats

 

Auteur : Déborah Bernardeau

 

 

La participation  d' Amtealty Bougnen

 

 

Tout le monde y pense

 

Tout le monde y pense,

Les hommes,les anges,les vautours.

Tout le monde y pense.

 

Les hommes en regardant les jolies filles.

Ils se disent que la vie est belle.

Et qu'ils vont la danser,

La farandole de l'amour

Avec leur bien aimée.

 

Tout le monde y pense

Les anges avec leurs auréoles

Las bas au ciel ,

Il y a aussi de belles angelles.

Ils vont eux aussi la danser,

La farandole de l'amour.

Au paradis, amour rime avec toujours.

 

Tout le monde y pense .

Même les vautours aiment l'amour.

Ils vont déployer leurs ailes,

Pour faire la cour aux demoiselles vautours.

 

Tout le monde y pense,

les hommes ,les anges, les vautours

Tout le monde y pense,

A ce joli mot AMOUR.

 

  AUTEUR : Amtealty Bougnen

 





Commenter cet article

amtealty+bougnen 25/05/2009 22:31

je suis contente d'avoir découvert ton site et pour te remercier j'ai pris la plume pour écrire un texte   grace à toi je passe de bons moments  merci  voici ma contribution






Tout le monde y pense
 
Tout le monde y pense,
Les hommes,les anges,les vautours.
Tout le monde y pense.
 
Les hommes en regardant les jolies filles.
Ils se disent que la vie est belle.
Et qu'ils vont la danser,
La farandole de l'amour
Avec leur bien aimée.
 
Tout le monde y pense
Les anges avec leurs auréoles
Las bas au ciel ,
Il y a aussi de belles angelles.
Ils vont eux aussi la danser,
La farandole de l'amour.
Au paradis, amour rime avec toujours.
 
Tout le monde y pense .
Même les vautours aiment l'amour.
Ils vont déployer leurs ailes,
Pour faire la cour aux demoiselles vautours.
 
Tout le monde y pense,
les hommes ,les anges, les vautours
Tout le monde y pense,
A ce joli mot AMOUR.
 
Amtealty Bougnen

Déborah 26/05/2009 19:44


Ah Amtealty... ton poème pétille de bonne humeur !!!
C'est vraiment charmant... Merci pour ce rayon de soleil virtuel et à bientôt gentille demoiselle pour danser une farandole de l'amour, qui unira encore anges, hommes et vautours.
Mes amitiés
Déborah


Arlette+Philbois 20/05/2009 17:16

L'essentiel

Tout le monde y pense,
A ses jours de la délivrance,
Ou l'amour et l'innoncence,
Ne feront qu'un avec les anges.

Tout le monde y pense,
A ses années de souffrances,
Ou la guerre à outrance,
Habite l'esprit des hommes.

Tout le monde y pense,
A ce jour tant attendu,
Ou la gloire et la chance,
Terrasseront les vautours têtus.

Arlette Philbois

Déborah 21/05/2009 11:55


Un trés beau poème pour un défi relevé avec brio. Effectivement, notre terre nourricière est devenue le théâtre de guerres fratricides en plroie à  mille et un "vautours". A quand la
rédemption, la délivrance, dans un monde meilleur lavé de toute cette souffrance et de toute cette cruauté ? Je crains hélas qu'il faille encore attendre longtemps. Normalement les paroles "les
hommes, les anges, les vautours" devaient être à la suite... mais je ne l'avais pas précisé de manière explicite, donc pas de souci, ton poème est trés beau et je te remercie pour ta participation.
A bientôt pour un prochain jeu poétique !
Amicalement
Déborah


Paloma 20/05/2009 09:36

Bonjour Déborah !
Désolée pour ma petite tricherie involontaire, en fait j'ai hésité...
En tout cas merci d'avoir quand même accepté ma proposition, et je ferais mieux la prochaine fois !
A bientôt

Déborah 20/05/2009 12:31


Bonjour Paloma !

Pas de souci... Ta composition poétique était trés jolie et méritait de fait d'être validée.
A bientôt !
Amitiés
Bisous
Déborah


Arlette+Philbois 19/05/2009 21:05

Bonsoir Déborah

je viens de finir ton défi sur mon blog en mettant ton lien, un texte court mais trés révélateur.

BISOU

Déborah 20/05/2009 12:16


Merci à toi Arlette... Je vais de suite faire un copier coller de ton poème afin de le mettre en page sur mon blog.
Bisous
Amitiés
Déborah


Jackie 19/05/2009 15:41

De bien belles participations, un vrai plaisir. Bien à toi Déborah.

Déborah 19/05/2009 19:03


Merci Jackie pour ton gentil passage sur mon blog.
 A quand ta participation à mon jeu poétique ?
Amicalement
Déborah