Ma participation au défi N°5 de la Ruche : exploitation humaine

Publié le par Déborah

Défi N°5 De la Ruche : Ecrire un texte (si possible en vers) pour crier votre "coup de gueule"contre une (ou plusieurs)  exploitation humaine qui vous révolte.
Ce superbe défi a été proposé par Abeilles50 sur sa communauté mielleuse à souhait Ruche de beaux mots...
Je vous invite à y aller faire un tour en cliquant sur le lien suivant :
lien


INNOCENCE VIOLEE

 

Une petite fille violentée par un beau père indécent

Qui s’amusa à briser son tout jeune corps d’enfant

Du haut de ses six ans elle ne comprit pas bien

Pourquoi se promenaient ses lèvres et ses mains

Sur sa bouche, sur son ventre, dans le creux de ses reins…

 

Elle eut un jour l’idée d’en parler à sa mère

De briser le secret de ces jeux si amers

Mais alors que Colombe aux ailes déployées

Elle voulut  les barreaux de sa cage briser

Il enchaîna son coeur de culpabilité

 

Alors les mots se turent sous les caresses avides

Que son immonde prince à l’haleine putride

Baladait sur sa peau ruisselante de sanglots

Que seuls captaient les murs sous les rires du bourreau

 

Trois ans passèrent ainsi rythmés par les pulsions

De sauvagerie sexuelle du violeur fanfaron

La petite grandit mais son coeur tarit

Vomissant la détresse de son âme meurtrie

 

Alors qu’elle venait de fêter ses neuf ans

L’étreinte incestueuse engendra deux enfants

Et alors qu’en cloque obligée de porter

Les fruits de la violence de son enfance brisée

 

Un médecin respectable alerté par les faits

Décida le calvaire de la petite cesser

Il donna son accord  pour un avortement

Qui sauva la fillette d’un trépas évident

 

C’est ainsi que le zèle d’un dévot tatillon

Entreprit une croisade d’excommunication

Afin de condamner la mort des rejetons

Engendrée par le viol d’une sadique union

 

Que pouvait elle comprendre à la maternité

Cette petite innocente par un pervers souillé

Et comment accepter les mots du Vatican

Qui soutient l’archevêque dans son discours violent ?

 

 

 

 


 

Ce poème est né de ma plume indignée suite au récent fait divers ayant eu lieu au Brésil il y au mois de mars. Une petite fille de neuf ans, violée durant plusieurs années par son beau-père est tombée enceinte de jumeaux. Amenée à l’hôpital l’équipe médicale jugea préférable de provoquer un avortement, le corps de l’enfant n’étant pas à même de supporter la grossesse. Un archevêque traditionaliste de Recife au Brésil, a alors décidé de prononcer l’excommunication de tous les membres de l’équipe médicale et de la mère de l’enfant…Il a été soutenu dans cette croisade par le Vatican estimant que «La loi de Dieu est au-dessus de la loi des hommes»,  . De nos jours, dans le monde, les violences sexuelles envers les enfants sont une réalité quotidienne, souillant des êtres à l’orée de leur vie et brisant par la même leurs rêves les plus purs. Quelle reconstruction possible pour ces enfants martyrisés au plus profond de leur chair et de leur âme ?

           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Commenter cet article

Satine 03/06/2009 10:49

Je trouve que le Vatican et les hommes d'église sont de moins en moins proches de nous. Ils sont restés avec leurs idées du passé et n'ont pas évolué. C'est comme leurs discours sur le préservatif ou encore le rôle des femmes borné à s'occuper du mari et des enfants.... Ils sont loin ces gens là de toutes mes pensées et plus je les entends parler plus je m'en éloigne (déjà que je n'ai jamais été proche d'eux).

Déborah 04/06/2009 18:51


Je suis un peu comme toi... toutes ces idéologies m'exaspèrent un peu... L'Eglise catholique est complètement sclérosée... Si la "base" aimerait bien entrer dans la modernité, les hautes instances
s'y refusent et entretiennent l'idée que l'Eglise est incapable de vivre avec son temps. Le discours du pape actuel sur le préservatif récemment en Afrique l'illustre tristement.
Amitiés
Déborah


Satine 03/06/2009 09:48

J'en ai les larmes aux yeux, tes mots suscitent une telle émotion, une telle détresse et puis cette photo qui choque, bref je partage ton cri de haine, ta révolte, ton dégoût et ton opposition aux mots inqualifiables du Vatican, c'est une honte !Bisous et sincères félicitations

Déborah 03/06/2009 09:54


Bonjour Satine,

Merci pour ton trés gentil post... Quand j'ai entendu il y a quelques mois ce fait divers à la télévision, j'en étais moi aussi bouleversée, sentiments d'écoeurements mêlés de colère qu'on ose
ainsi souiller la vie d'un enfant avec perversité... Alors mon poème se veut presque un plaidoyer, j'ai voulu décrire un peu comme un témoin oculaire la réalité de ce fait divers horrible afin de
dire : plus jamais ça... La réaction des hautes instances écclésiastiques m'a vraiment dégoûté... sincèrement je ne comprends pas comment des hommes de foi peuvent soutenir indirectementde telles
pratiques, en punissant les proches de la victime et non l'agresseur. Inadmissible
Bisous Satine. J'essaierai de passer te faire un petit coucou dans la journée...
Déborah


Ninon 01/06/2009 22:19

C'est d'une grande vilolence. J'ai entendu comme vous tous cette histoire et j'ai lu les journaux. peutêtre parce que le corps est vulnérable, qu'il devrait être le lieu de l'amour. Bravo pour votre texte.

Déborah 02/06/2009 12:53



Merci à vous Ninon. Effectivement ce texte se devait d'être violent à l'image de ce fait divers horrible, enfance souillée par un pervers avec la bénédiction de l'Eglise catholique....
Ecoeurant
Amitiés
Déborah



korrigane 01/06/2009 21:17

je parlais de gelée royale ....sur le blog d'Abeille, en te lisant, c'est un écoeurement...texte magnifique sur ce " fait divers " ...que notre silence entérine...et volontairement je ne parle pas de l'église!!!!korrigane

Déborah 02/06/2009 12:39


Merci Korrigane pour ton coup de gueule...
Amitiés
Déborah


Marc+de+Metz 01/06/2009 18:22


Heureusement pour moi que je vis définitivement sans avoir besoin de religion : surtout pas ! Surtout pas celle de mon baptême à savoir celle dite la Romaine, la Catholique qui ne cesse de m’écœurer par ses effroyables dysfonctionnements qui consacrent des évêques abolitionnistes ou pédérastes, qui déclare le préservatif anti Dieu en Afrique ! qui excommunie une enfant martyrisée et ses sauveurs au Brésil !
J’ai mal pour les croyants démocrates, humanistes, honnêtes… je les plains car je ne doute pas ni de leur foi ni de leur sincérité, ni de leur besoin de ce Dieu qui passe par ces HOMMES indignes pour moi !
Je suis heureux de vivre sans la peur du diable et de l’enfer et sans être sous la coupe d’une religion qui devient de plus en plus e que nous savons TOUTES et TOUS…
Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc.

Déborah 02/06/2009 12:18


J'adhère à 100 % à ton coup de gueule Marc... Le sommet des institutions écclésiastiques est gangréné  par la corruption, la perversité....  Ce fait divers en est hélas la
triste illustration. C'est tout simplement écoeurant et révoltant.
Mes amitiés
Bisous
Déborah