4

Publié le par Déborah

4

 

Puisque vous êtes ici, à présent jusqu’au bout

Vous désirez poursuivre ce périple un peu fou

Et vous réfléchissez quelques secondes encore

A la manière honnête d’interroger un mort

 

Devez vous le premier rompre le silence morbide (5) ?

Ou attendre qu’un fantôme à l’haleine putride

Entame gentiment une douce conversation

Vous invitant  grinçant à passer le perron (6) ?

Commenter cet article

dine 14/06/2009 18:08

A force de voir les chiffes s'afficher je souris.C'est vraiment rondement mené en tout cas, bravo tout simplement

Déborah 15/06/2009 19:16


Ravie de t'avoir offert un petit moment de douceur poétique