Au revoir mon fils...

Publié le par Déborah

Au revoir mon fils…

 

Au revoir mon fils prends bien soin de ta mère

Le temps que les canons cessent de cracher infâmes

Les fureurs d’un monde aux saveurs mortifères

Qui mêlent au sang des hommes l’âpreté de leurs larmes

 

De ma terre d’exil inconnue de mes pas

Je t’écrirai bientôt pour te conter la guerre

En attendant c’est sur en Homme  tu devras

Faire pâturer les bêtes, ensemencer la terre

 

 

Au revoir mon fils prends bien soin de ta mère

Le temps que les canons cessent de cracher infâmes

Les fureurs d’un monde aux saveurs mortifères

Qui mêlent au sang des hommes l’âpreté de leurs larmes

 

 

Ne pleure pas Petit car tes sanglots me blessent

Crois-moi je reviendrai car Dieu veille sur moi

Et quand bien même funeste un obus me transperce

Tu es grand à présent alors je compte sur toi

 

Au revoir mon fils prends bien soin de ta mère

Le temps que les canons cessent de cracher infâmes

Les fureurs d’un monde aux saveurs mortifères

Qui mêlent au sang des hommes l’âpreté de leurs larmes

 

Il me faut à présent songer à m’en aller

Maudite soit cette clepsydre du temps vagabond

La guerre sera courte on nous l’a annoncé

A présent mes amours je dois rejoindre le front

 

Au revoir mon fils prends bien soin de ta mère

Le temps que les canons cessent de cracher infâmes

Les fureurs d’un monde aux saveurs mortifères

Qui mêlent au sang des hommes l’âpreté de leurs larmes

 

 

 

Publié dans créations poétiques

Commenter cet article

dine 21/06/2009 21:29

Quel bel hommage, quelle touchant lettre même pourrait on dire. On dirait vraiment une lettre écrite par l'un de ces soldats, c'est émouvant en tout cas. Tu as vraiment des doigts de fée pour l'écrite je confirme, beau mélange.  J'espère que ton dimanche c'est bien passé, je t'embrasse et te dis à bientôt

Déborah 22/06/2009 08:17


Coucou Dine,

Oui effectivement ce poème a été conçu un peu comme une lettre adressée par un poilu à ses proches..bien qu'ici la scène suggère plutôt le moment des adieux... Merci pour ton compliment. J'en suis
trés touchée. Moi aussi je t'embrasse Dine et te souhaite une excellente semaine estivale.
Déborah


Odettef 21/06/2009 08:55

Poème fort en émotions. Des adieux encore trop courant à notre époque...malheureusement...Bon dimanchebisous

Déborah 21/06/2009 14:25


Oui les guerres déchirent encore des familles entières en les plongeant dans une atroce souffrance...
Bisous et bon dimanche à toi Odette !
Déborah


Plume 20/06/2009 09:57

ouh... j'ai les larmes aux yeux.

Déborah 20/06/2009 14:35


Désolé chère Plume de t'avoir rendu triste... je ne le voulais pas.
Bisous et bon week-end à toi !
Déborah


Dominique 20/06/2009 08:51

Déborah , c'est vraiment un magnifique poème, qui pourrait devenir chanson si quelqu'un le mettait en musique, il est si vrai.
Bravo à toi !
Bises
Dominique

Déborah 20/06/2009 14:33


Bonjour Dominique

Merci pour ton commentaire adorable. J'aurais adoré le mettre en chanson, mais hélas je ne sais jouer d'aucun instrument !
Bisous Dominique et passe un excellent week-end
Déborah


Clo 20/06/2009 08:24

Ce poème est absolument sublime Deborah, même s'il est très triste.Je n'ose imaginer ce que ces malheureux ont du ressentir en laissant leur famille, et la souffrance aussi des femmes et des enfants qui restaient.Plus jamais ça n'est-ce pas ??Je n'ai pas encore eu l'occasion de te féliciter pour ton affectation en septembre.Je m'en réjouis très sincèrement Deb.Gros bisous.Clo

Déborah 20/06/2009 14:29


Coucou Clo,

Oui les séparations occasionnées par la guerre meurtrissent les coeurs ravagés de tristesse... Devoir dire au revoir sans certitude de revoir l'être aimé(e), cela doit être vraiment difficile à
vivre... J'aimerais Clo moi aussi que l'on puisse dire "plus jamais ça" mais j'ai souvent l'amère sensation que les hommes ne tirent pas profit de leurs erreurs et que les drames de
l'histoire  i se répètent inéluctablement de manière cyclique...
Merci pour tes gentils mots concernant mon affectation.  C'était une super nouvelle d'obtenir un poste à l'école de mon village. Je vais avoir pas mal de boulot les premières années car il
s'agit d'un triple niveau CE2/CM1/CM2... mais je vais mieux à présent et je suis motivée
Gros bisous Clo et merci pour ton passage sur "oiseau lyre". Ta visite me fait toujours un immense plaisir.
Déborah