Entre deux rives

Publié le par Déborah

Entre deux rives

 

Je ne sais pas vraiment comment te dire Adieu

Ce sont hélas des mots qui ne s’apprennent pas

Alors au revoir petit et  sèche vite tes yeux

De là Haut ils m’appellent et s’impatientent déjà

 

 

Surtout n’oublie jamais de vivre chaque instant

Comme si c’était alors le dernier sur cette terre

Car la vie est un fleuve qui coule rapidement

Et mieux vaut des souvenirs que des regrets amers

 

Quand danseront les feuilles de l’automne en transe

Et qu’en un dernier souffle l’été agonisera

Sur cette balançoire du temps qui se balance

Mon cœur en partance les cieux découvrira

 

 

Je ne peux pas hélas t’emmener sur ma barque

Perdue entre ces eaux tumultueuses du destin

Car vois tu ton avenir est dictée par les Parques

Qui de nos vies mortelles décide le chemin

 

Et quand bien même alors tu voudrais du voyage

Etre mon compagnon d’un périple sans retour

Avec fermeté pour deux je serai sage

Car vois tu mon enfant trop tôt viendra ton tour

 

Quand danseront les feuilles de l’automne en transe

Et qu’en un dernier souffle l’été agonisera

Sur cette balançoire du temps qui se balance

Mon cœur en partance les cieux découvrira

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans créations poétiques

Commenter cet article

Jayce 22/07/2009 14:28

j'aime bien ça... bravo !

Déborah 23/07/2009 08:51


Merci Jayce


fransua 21/07/2009 19:03

un poème très philosophique mais un peu triste ^^eme si c'est le chemin de vie de chacun (l'illustration est sublime et si elle est de toi alos bravo pour cette photo)

Déborah 22/07/2009 11:40


merci Fransua pour ce gentil post. Non l'image n'est pas de moi. Je l'ai trouvé sur internet. Elle m'a semblé être en adécuation avec les idées véhiculées par mon poème (ou plutôt ma chanson).
Bises
Déborah


marie 21/07/2009 16:28

Très joli poème Déborah .Comme tu le dis c 'est chacun son tour personne ne sera oublier . Mais parfois voir ceux qu'on aime partir cela peut donner envie de les accompagner .Mais on a tous notre propre destinée , a nous d'en faire un passage des plus riche qu'il soit . Gros bisous mon amie Marie

Déborah 21/07/2009 17:36


Coucou Marie,

Oui on peut pavoir être tenté de les accompagner... pourtant malgré le départ d'êtres aimé(e)s, il faut continuer à vivre coûte que coûte, et se dire qu'un jour prochain on les retrouvera... mais
je comprends aussi tes mots...
Gros bisous mon amie Marie et bonne soirée
Déborah


dine 21/07/2009 08:58


Que démotions dans ces mots, un voyage bien spécial, partir pour l'autre côté, changer de rive pour ne plus revenir, quitter la barque des yeux pour nous mais visible pour d'autre. Ce n'est qu'un changement de rivage plus au moins loin mais toujours présent. Tes mots m'ont fait venir les larmes, car il y a peu j'aurais même été plus que mal en les lisants, la souffrance de la perte de quelqu'un qui nous est cher n'est pas facile à gerer je l'avoue je suis bien placée pour le savoir pour avoir perdu la moitié de ma famille en quelques années. Mais je sais qu'ils sont tout proche, juste de l'autre côté du rivage. Quelle lecture vraiment touchante et émouvante. Je te souhaite une bonne journée, je t'embrasse fort.

Déborah 21/07/2009 17:34


Bonsoir ma gentille Dine,

Je suis vraiment navrée de t'avoir attristée autant... ce texte que j'ai écrit hier, effectivement n'est pas facile... car il est vraiment trés triste. Pourtant, comme tu le dis avec justesse ce
poème (ou plutôt ces paroles de chanson) que j'ai écrites hier sont porteuses d'espoir : un jour on se retrouve de l'autre côté de la berge... on ne peut traverser comme on le veut ce fleuve, car
les Parques veillent sur la destinée des hommes mais un jour on retrouve les êtres aimé(e)s...
Je t'embrasse bien fort mon amie. A trés vite
Déborah


ANITAYA 20/07/2009 23:02

chere déborahce texte est vraiment émouvant , touchant ,il coule tout seul à la lecture , c'est un flot triste et douxje t'embrasseanitaya

Déborah 21/07/2009 17:31


Merci Anitaya pour ce gentil post... ce texte pourrait je pense être mis en chanson... avis aux personnes intéressées !
Je t'embrasse et te souhaite une trés bonne soirée
Déborah