Cappadoce

Publié le par Déborah




CAPPADOCE

 

En ton antre de pierre des Eglises érigées

Demeurent le sanctuaire de la ferveur christique

Tandis que l’on devine les cheminées de fée

Qui mêlent étrangement foi et êtres magiques

 

 

Du haut de mon perchoir au sommet du colosse   

Le vide m’interpelle s’engouffrant sous mes pieds

Et je songe fébrile qu’en cette Cappadoce

Il doit faire bon mourir tout prés de Dieu niché

 

Et alors que le temps délite mes pensées

Une main tant aimée m’enlace tendrement

En caressant mon cœur d’une douceur innée

Tandis qu’au loin des fées je devine le bruissement

 

 

 

 

Publié dans créations poétiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MADINE 13/08/2009 11:34

Je m'en vais mon amie, je te quitte!!!!!! Mais juste jusqu'à samedi soir, ca va être difficile de récupérer les affaires de mon père que je dois rappatrier de là bas....J'aurais une pensée pour toi, quant à la Cappadoce, je connais bien, j'ai fouillé pas loin en Licence avec mon ex femme....C'était un des coins de pédilection d emon père, aussi.......Je t'embrasse fort, courage deux jours ce n'est pas le bout du monde

Déborah 14/08/2009 09:40


Coucou mon ch'ti préféré,

Au moment où je t'écris tu dois être en rando.... Deux jours sans toi, c'est déja long ...J'espère que tu t'amuses bien en tout cas avec toute ta petite famille et je te souhaite bon courage pour
la récupération des affaires de toin père.  Alors comme ça tu as fait des fouilles archéologiques lorsque tu faisais tes études d'histoire ? Il faudra que tu me racontes...
Je t'embrasse fort également et te dis à bientôt mon ami. Prends bien soin de toi et de ta petite famille. Bisous à Mélanie et à tes adorables petites fées.
Déborah


aubert59 13/08/2009 09:00

cela fait rêver, le vide on le craint mais il apporte de si jolis payasages et l'église est un havre depaixbises

Déborah 14/08/2009 09:36


Oui crainte du vide dans mon poème s'oppose paradoxalement à la magnificence des lieux... qui comme tu le dis avec justesse constituent un havre de paix et un monumental sanctuaire religieux en
l'honneur de Jésus.
bisous et trés bonne journée à toi
Déborah


Cristal 12/08/2009 22:54

L'âme de ces pierres t'a bien inspiréejolie cette fin... bisous et bonne fin de soirée à toiCristal,

Déborah 14/08/2009 09:30


Oui comme tu le dis avec justesse, les pierres, les lieux et objets en général, ont une âme...
Bisous et excellente journée à toi gentille Cristal.
Déborah


Renard 12/08/2009 18:30

Mais que c'est beau.... photo et texte j'entends..Oui, j'apprécie beaucoup le rythme de ce poème et si la chance voulait qu'un jour, je sois à cet endroit, ce sont ces mots qui me reviendraient en mémoire.Bises du mercredi à toi 

Déborah 12/08/2009 18:43


Re-coucou Renard,

Oui la Cappadoce est un endroit "magique" à visiter... c'est difficile même pour moi de le transcrire par des mots tant ce que j'ai ressenti là-bas était fort...
Bisous du soir
Déborah


chris 12/08/2009 17:55

il est des lieux qui donnent de belles inspirations...joli poème...passe une agréable soirée...

Déborah 12/08/2009 18:39


Re-coucou

Oui la Cappadoce est un endroit vraiment particulier, qui dégage vraiment quelque chose (en tout cas pour moi). Je fais partie des gens qui croient que chaque lieu a une âme.... et en Cappadoce,
j'ai vraiment ressenti beaucoup d'émotions en visitant ce monastère creusé dans la roche.
Amitié
Déborah