ELLE N'A RIEN... MAIS PRESQUE TOUT

Publié le par Déborah Bernardeau




Elle n’a rien… mais presque tout

 

                   Elle n’a plus que ses yeux pour arroser la terre

Asséchée de démence par la folie des hommes

Qui cultivent la haine et égrainent la misère

Comme une pensée acide et aspergée d’opium

 

Elle n’a plus que ses bras pour porter sur son dos

Le poids de la souffrance de ses parents mourant

Des pandémies du siècle qui mortifient les mots

Et laissent sur son sillage des corps agonisants

 

Elle n’a plus que son cœur pour offrir de l’amour

Dans un silence pudique qui se veut sans retour

Tandis qu’elle s’applique de sa tendresse immense

A irriguer d’espoir toutes ces âmes en souffrance

 

 

 

 

Publié dans créations poétiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Diogène 06/05/2009 13:16

Bonjour Déborah,

La concision fait la force de ce poème.
Quelques vers ciselés pour exprimer ce qui pourrait être un songe infernal et qui n'est, malheur, que la terrible réalité.

L'enfant porte en elle le regard qui fait que, lorsque la nuit s'épuise, l'aube repoint.
Obstination vitale.

Diogène

Déborah Bernardeau 06/05/2009 16:34


Je trouve tes propos trés justes Diogène. Effectivement, il y a une soif de vivre chez l'enfant, qui fait que même lorsque la tristesse l'envahit ponctuellement, il parvient à trouver en lui la
force nécessaire pour se battre à nouveau. Nous adultes, aurions beaucoup à apprendre selon moi des enfants, par l'humilité et le courage dont ils savents souvent faire preuve, même lorsque la vie
les malmène. Merci à toi pour ton post gentil.
Amitiés


Bruno 06/05/2009 11:16

De très beaux mots puissants,durs, sensibles et doux à la fois.
Amicalement

Déborah Bernardeau 06/05/2009 16:32


Je crois hélas que la Vie est comme ça : tour à tour dure et paradoxalement parfois douce comme un rayon de soleil. Merci pour ton post trés gentil. Au plaisir de te lire à mon tour.
Amicalement
Déborah


bataillou 06/05/2009 10:20

magnifique poème pour dire la dure réalité de la vie

Déborah Bernardeau 06/05/2009 16:29


Oui... et le triste destin de tous ces enfants privés d'enfance et qui pourtant gardent espoir envers et contre tout. Merci de ton passage sur mon blog. Au plaisir de te lire à mon tour.
Amicalement


scoobydu41 06/05/2009 09:08

beau texte!!

Déborah Bernardeau 06/05/2009 16:28


Merci à toi pour ton post sympa


Abeilles50 06/05/2009 08:45

Texte très touchant... Trop d'enfants à travers le Monde vivent cette souffrance, et pourtant, souvent, ils nous offrent leur tendresse, leur Amour...
Je souhaite qu'un jour tous les enfants du Monde se meurent de rires et de gaieté.
Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Déborah Bernardeau 06/05/2009 16:25


J'aimerais aussi qu'un jour la souffrance des enfants cesse... hélas je crois que ce n'est pas pour demain. Dans le regard d'un enfant, on peut souvent y lire tout le courage du monde. Merci à toi
pour ton post trés sympa.

BiZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZz